Le taux Vibratoire

S’il existait un appareil étalonné d’une manière scientifique, qui puisse déterminer la vibration des lieux de vie, des aliments, des boissons, il y aurait une vraie révolution dans notre vie quotidienne.

Pour rester en bonne santé, notre corps et notre esprit ont besoin de vivre dans un lieu sain et d’avoir une alimentation saine et équilibrée qui vibre à une certaine fréquence : c’est la vibration des aliments.

Comme tout être vivant, les aliments vivants tels que les légumes et fruits frais, les oléagineux, les salades, les graines, les germes possèdent une fréquence, aujourd’hui mesurable. Cette énergie les différencie des  aliments morts comme tout produit qui ne possède plus aucune vibration.

Sachant que la vibration en zone neutre correspond actuellement à 12 500 unités Bovis, nous devons consommer le maximum d’aliments et boissons qui atteignent cette vibration, mais encore mieux, si leur vibration dépasse cette limite. Une grande aide pour atteindre (et dépasser) ces valeurs est l'alimentatation crue, surtout pour les végétaux, des aliments naturels, biologiques non modifiés, avec la force vitale de la plante.

Mesure de l'énergie vitale de la vibration des aliments en Unité Bovis (UB). André Bovis était un physicien français, vers 1930 ses recherches personnelles lui permettent d'établir une échelle de valeur permettant de quantifier l'énergie vitale contenue dans les aliments, c'est à dire le taux vibratoire des aliments.

Pour bien comprendre ce principe de vibration des aliments, il suffit d’observer une pomme dans l'arbre, puis le lendemain de sa cueillette, puis une semaine après la cueillette, trois semaines après sa cueillette etc. Quand la pomme est encore dans l’arbre, elle contient le maximum d’énergie vitale. Ensuite, cette énergie diminue d’intensité à partir du moment où le fruit est séparé du pommier, et ceci continue au fur et à mesure des jours et des semaines qui passent. C’est la raison pour laquelle il est toujours conseillé de manger des fruits et des légumes de saison fraîchement récoltés.

Les quatres groupes d'aliments en fonction de leur énergie vibrante.

Les aliments biogéniques : donnent et génèrent la vie et apportent beaucoup de vitalité. Ce sont des aliments vivants. Ce groupe devrait constituer idéalement 25 % de notre alimentation. Ces aliments vibrent au moins à 12 500 unités Bovis. Les aliments biogéniques sont capables de synthèses moléculaires et stimulent ainsi le métabolisme et la régénération cellulaire. Ils renforcent la résistance biologique et soutiennent dans le corps le potentiel de l’auto-guérison.

Les aliments bioactifs : maintiennent la vie. Ce sont également des aliments vivants. Ce groupe devrait constituer au moins 50 % de notre alimentation. Ces aliments vibrent entre 7 000 à 14 000 unités Bovis. Les aliments bioactifs sont incapables de créer une vie nouvelle (comme une graine fraîche par exemple), mais ils peuvent néanmoins soutenir parfaitement les forces de vie qui existent déjà dans le corps humain.

Quels aliments biogéniques et bioactifs au-dessus de 12'500 UB ?

Tous les légumes, fruits, salades, pousses et baies exclusivement bio (- 2 jours après la récolte) : crus, sans aucune transformation ou cuisson.

Graines crues germées bio : légumineuses, oléagineux, jeunes pousses, radis, luzerne, alfalfa, brocolis, et beaucoup d’autres.

Toutes les noix, amandes, châtaignes bio : crus, non traitées, non salées.

Herbes fraîches bio (- 2 jours après la récolte)

Céréales et grains germées (bio) : blé (surtout blé ancien), épeautre, orge, seigle, sarrasin, quinoa, millet, riz etc.

Toutes les graines bio : graines de tournesol, graines de courge, graines de chanvre, pavot, etc.

Super-aliments et super-fruits bio : par exemple algues, spiruline, graines de chia, gelée royale, pollen frais, ginseng, maca, goji, acaï, ail, guarana, stévia en forme de feuilles (non poudre).

Jus de légumes et de fruits bio et extrait à frais (- 2 jours après la récolte).

Eau de mer.

Tisanes de plantes fraîches  bio (- 2 jours après la récolte), extraits de plantes.

Quels aliments biogéniques et bioactifs avec un taux Vibratoire compris entre 7'000 et 14'000 UB ?

Tous les légumes, salades, pousses, fruits et baies exclusivement bio et crus (+ 3 jours après la récolte) : par exemple partiellement les légumes sur les marchés. Les légumes des supermarchés et grandes surfaces, même bio, ont tous plus de 3 jours, puisqu’ils viennent très souvent de l’étranger (donc long trajet). A consommer crus, sans aucune transformation ou cuisson.

Eventuellement légumes et fruits frais du marché ou en vente directe, non bio : ceci dépend entièrement du traitement que les produits ont reçu. Leur état peut varier entre bioactif à biocidique.

Tous les légumes, fruits et baies frais et bio qui ont été chauffé à max. 40°C : au-dessus de cette température, les nutriments vitaux (enzymes) se détruisent.

Légumes vapeur : les légumes vapeur sont à la frontière entre aliments bioactifs et biostatiques, il semblerait que la cuisson vapeur préserverait en partie la vitalité de l’aliment. Mais ils ne doivent être cuits trop longtemps, juste ce qu’il faut, en les laissant croquants.

Toutes les céréales bio et en entier, sans aucun traitement mécanique ou chimique: blé, orge, quinoa, millet etc. Les graines doivent encore posséder leur capacité germinative qui est porteur de vie. Elles doivent se consommer crues, éventuellement trempées. Les flocons d’avoines, même bio et non sucrés, n’en font plus partie.

Fruits gras : avocat, coco, olives.

Herbes fraîches bio.

Légumineuses crues (trempées).

Boissons et légumes lacto-fermentés: vraie choucroute crue (bio), miso, kimchi etc. Il est possible de faire lacto-fermenter la plupart des légumes (ail, côte de bette, betterave, carotte, céleri, champignons, choux de toutes sortes, concombre, courgette, fève, haricot vert, navet, oignon, petit pois, poivron, potiron, radis, scarole, tomate…) et les agrumes (citrons et oranges bio).

Jus de légumes et de fruits bio et extrait à frais.

Fruits ou légumes déshydratés avec une température maximale de 40°C.

Huiles végétales de première pression froide et mécanique, sans aucun réchauffement ou autre traitement.

Laitages très frais issus de lait cru et bio : yaourt, kéfir, fromage frais, lait caillé.

Poissons et fruits de mer crûs : huîtres, crevettes, saumon, truite etc. Les poissons fumés n’en font pas partie.

Produits d’apiculture biologique : pollen, gelée royale, miel de très haute qualité.

Œuf cru et bio : issus d’une agriculture biologique de poules en liberté qui ont accès à une nourriture naturelle et variée (vers de terre, insectes, herbes etc.).

Cacao et chocolat cru.

Bières non filtrés et non pasteurisées.

 

Les aliments biostatiques : ralentissent la vie. Ce sont des aliments neutres. Ils on une influence minime sur notre santé, toutefois ils ont la tendance de favoriser la perte de nutriments vitaux comme vitamines, minéraux et enzymes. Ce groupe ne devrait idéalement pas dépasser plus de 25 % de notre alimentation. Ce groupe vibre entre 3 500 à 7 000 unités Bovis. Les aliments biostatiques sont représentés par tous les aliments qui ne sont plus frais ou qui ont été cuits.

Les aliments biocidiques : détruisent la vie. Ils ne contiennent plus aucune force vitale, parce qu’ils ont été détruits par des processus chimiques ou mécaniques. Ils empoisonnent les cellules et tout notre organisme. Leur vibration est seulement au-dessous de 4 000 unités Bovis, le plus souvent même sous 1 000 UB. On ne devrait pas du tout en consommer, donc 0 %. Malheureusement c’est l’alimentation quotidienne de la plupart des gens. Les aliments biocidiques sont ceux qui contiennent des substances chimiques nocives détruisant ainsi le processus sacré de la vie. Tous les aliments raffinés et conditionnés qu’on vend font partie de cette catégorie.

Quels aliments biostatiques et biocisiques au-dessous de 4'000 UB ?

En général, tous les aliments dénaturés, transformés, irradiés, raffinés, pasteurisés dans un processus agro-alimentaire. En font partie également les légumes et fruits frais vendus dans les supermarchés.

Tous les aliments contenant des additifs chimiques comme des colorants, conservateurs ou n’importe quel additif « E ».

Généralement tout aliment contenant des molécules de synthèse qui n’existent pas dans cette forme dans la nature.

Tous les légumes, fruits, légumineuses et fruits secs de culture conventionnelle : ces aliments contiennent un cocktail dangereux de substances chimiques nocives (pesticide, fongicides, engrais chimiques etc.). Partiellement, ces substances rentrent dans les légumes et dans les fruits, mêmes pelés. La quantité et le mélange les rendent toxiques. Les produits de supermarchés sont pratiquement tous traités; chez l’agriculteur en vente directe ou au marché, ces produits peuvent varier et être biostatiques ou même bioactifs, dépendant du traitement (ou son absence).

Tous les produits d'origines animales (viandes, volaille, œufs) d’élevage conventionnel : ces produits peuvent contenir tout un éventail de produits chimiques issus de l’industrie agro-alimentaire : antibiotiques, pesticides, conservateurs, nitrates, nitrites, additifs, OGM etc.

Tous les aliments frits et grillés.

Tous les aliments qui ont été réchauffés ou même cuits dans un four à micro-ondes.

Boissons gazeuses : limonades, sodas, eaux gazeuses, cola etc.

Sirops de fruits sucrés.

Tous les jus de fruits et nectars, sucrés et industriels.

Sucre blanc, sucre roux: tous les produits qui en contiennent comme les sucreries.

Fast-food et plats préparés: hamburgers, lasagnes, pizza, conserves, plats surgelés, mais également plats préparés bio.

Plats mijotés à la maison : la cuisson prolongée, parfois pendant des heures, tue tous les composants précieux du repas et dévitalise chaque ingrédient. Ce plat sera une charge pour l’organisme.

Charcuterie: salami, jambon cru ou cuit, pâtés, foie gras, boudins etc. La plupart est traitée avec des nitrates/nitrites et avec d’autres additifs. Depuis 2015, l’OMS (Organisation mondiale de Santé) a classé les charcuterie comme “toxique”, dans la même catégorie comme le tabac et l’alcool.

Produits laitiers autres que crus (pasteurisés, UHT) : lait, yaourts sucrés (avec ou sans fruits), fromage frais sucrés (avec ou sans fruits), fromages. La pasteurisation consiste à chauffer le lait durant quelques secondes à 62 – 88°C pour éliminer les micro-organismes. La stérilisation UHT consiste à le porter pendant quelques secondes à plus de 135°C. Même la pasteurisation détruit les vitamines et altère la teneur en calcium, magnésium, phosphore, chlore, potassium, sodium, soufre et en plusieurs autres minéraux. La pasteurisation détruit aussi les enzymes du lait, ce qui augmente la production d’enzymes. La stérilisation quant à elle ne change pas seulement les valeurs nutritives du lait, mais elle le rend en plus fortement cancérigène.

Margarine et autres huiles raffinées

Café, thé noir, chicorée.

Cacao, chocolat au lait ou blanc, barres chocolatées.

Farine blanche et raffinée ainsi que ses produits : pâtes blanches, spaghetti, croissants, pain blanc, toutes les pâtisseries et confiseries.

Céréales sucrées et non sucrées pour le petit déjeuner : toutes les céréales élaborées autres que le grain entier rentrent dans ce groupe.

Glaces industrielles.

Produits « Light » contenant des édulcorants.

Tous les aliments contenant des huiles raffinées ou hydrogénées.

Toutes les sucreries : bonbons, chewing-gums, confiseries, chocolats industriels

Pâtes à tartiner, confitures : nutella, confitures industrielles

Chips et apéritifs.

Tous les boisson alcoolisés.